Bonne nouvelle : les soumissions sont de nouveau ouvertes via le Dépôt des Manuscrits. Nous avons hâte de découvrir vos textes. Mais attention, lisez bien nos consignes avant de nous faire parvenir votre tapuscrit. Ce serait dommage de se croiser sur le quai de la gare sans même se reconnaître. Fin des soumissions : le mardi 31 janvier 2023 à 23h59.

Soumissions4_ptt.jpg

" Le héros de ma novella, Mortimer Sax, est en proie à un cauchemar, comme l'indique le titre de l'ouvrage. Ce songe dérangeant se déroule sur plusieurs nuits, tel un feuilleton composé d'épisodes horrifiques. L'un d'eux le transporte dans un endroit particulièrement inquiétant : l'ossuaire de Sedlec. Ce lieu n'est cependant pas une création de son imagination, ni même de la mienne. Il existe réellement et se trouve à Kutná Hora, ville de 21 000 habitants située en République tchèque (à 70 km de Prague).


À première vue, rien ne différencie la chapelle funéraire qui abrite l’ossuaire de Sedlec des autres bâtiments religieux de République tchèque. Ce n'est effectivement pas sa façade, mais la décoration intérieure de l'ossuaire qui le rend si singulier. Et pour cause : il est entièrement composé de sculptures réalisées à partir d'ossements humains appartenant à 40 000 victimes de la peste. Cette particularité a d'ailleurs valu à Kutná Hora d'entrer au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1995.
Peut-être vous demandez-vous comment une ville si peu peuplée a pu compter un nombre de victimes aussi impressionnant. Un fait historique explique cette singularité.


En 1278, le père abbé de l’église de l’Assomption de Sedlec s'est rendu à Jérusalem, d'où il a ramené une poignée de terre ramassée sur le Golgotha, colline où Jésus aurait été crucifié. L'abée a ensuite dispersé cette terre dans le cimetière de l’église, ce qui lui conféra la réputation d'être devenu à son tour une terre sainte aux yeux des croyants de tout le pays, mais aussi de Pologne, de Bavière et de Belgique. Lorsque l'épidémie de peste s'est déclarée en Europe (entre 1347 et 1351), de nombreux catholiques se sachant condamnés ont décidé d'effectuer un ultime voyage vers le monastère de Sedlec (contiguë à l’église) pour se faire enterrer dans son cimetière.
En 1432, au cours de la guerre contre les hussites, l’église de l’Assomption et son monastère ont été en partie détruits, tout comme leur cimetière. Les ossements récupérés ont alors été entassés près de la chapelle funéraire. Abandonnée pendant plus de 300 ans, l'église a été restaurée au début du 18e siècle, sous l'impulsion de l'abbé Snopek et d’un architecte, Jan Blazej Santini-Aichel. Cet inventeur du baroque gothique a eu l'idée d'utiliser les os retrouvés dans la chapelle pour décorer l'ossuaire. Une proposition... plutôt originale, mais qui a immédiatement séduit Snopek et le sculpteur pragois Matthias Braun, à qui l’on doit la réalisation de ces étranges œuvres.
Il est bien entendu possible de visiter l'ossuaire de Sedlec, qui est par ailleurs l'un des lieux les plus touristiques de République tchèque. Des visites guidées sont même proposées, en français et en anglais.
Je n'ai jamais eu l'opportunité de m'y rendre, mais je dois admettre que j'adorerais découvrir cet endroit mystérieux de mes propres yeux."


Gwen Geddes


Extrait de la novella :


"Cette fois, il se retrouva non pas dans la boutique d’antiquités praguoise, mais dans une inquiétante église décorée d’ossements humains, éclairée de quelques faibles bougies. Des piliers composés de tibias se dressaient au centre de l’édifice. Des guirlandes de crânes suspendues à la voûte le dévisageaient de leurs regards enténébrés. Mortimer frissonna. L’apparition de la forme vaporeuse aux yeux azur accentua son malaise. Il remarqua qu’à sa main droite, elle portait la chevalière de Balthazar, dont la pierre rubis luisait dans la pénombre.
— Où sommes-nous ? demanda Sax.
— À l’ossuaire de Sedlec, répondit la créature d’une voix sépulcrale.
Mortimer en avait déjà entendu parler. On racontait que Lazar Vacek, fasciné par ce lieu, s’y rendait fréquemment lorsqu’il était en visite à Kutná Hora. Lui le trouvait plutôt dérangeant, morbide.​"

"Le cauchemar de Mortimer Sax" de Gwen Geddes​​, Éditions 1115.​

"Nous sommes tous le #singe de quelqu'un"... Oui, mais c'est mieux quand les singes, ce sont les autres ! Et quitte à singer son voisin, autant faire une dernière singerie avant la fin d'année ?
 
Retrouvez 3 #nouvelles uchroniques explorant les systèmes d'#oppression - et comment les faire exploser - sous la plume de Pierre Léauté, le Tarantino à la française ! Dans la Bretagne indépendante du XVIIIe siècle, l'Europe fascisante des années 30 et le régime de Vichy des années 60, venez rectifier l'histoire avec #humour et #fracas !
 
Les précommandes sont ouvertes sur notre site, ici. Réservez votre exemplaire pour le recevoir dans votre boîte aux lettres le 15 novembre 2022. Et promis, ce n'est pas de la monnaie de singe !
 
Sans titre 1

C'est la rentrée aussi du côté du Voyage Littéraire ! Et pour fêter ça, une triple annonce : le 24 septembre prochain (en avant-première lors du festival des Aventuriales 2023), vous pourrez de nouveau commander vos exemplaires du roman de fantasy "Dans l'ombre des miroirs" de Marge Nantel (Prix Aventuriales 2020 et Finaliste prix du roman Imaginales 2019), mais cette fois en GRAND FORMAT (22 x 15 cm) ! Car oui, nous lançons une nouvelle collection, la Collection Longs-Courriers. Un plus grand format pour de plus grands voyages encore ! Alors faites vos valises et prenez vos billets car on se retrouve très bientôt sur nos lignes pour vivre ensemble cette nouvelle aventure !

 

COUV_1ere_OMBRE MIROIRS_pf.jpg